Voyance Karmique

La maîtrise du destin


 

Au gré du travail de Brigitte, nous allons à présent explorer une voyance qui fait remonter le temps, une voyance parlant de notre passé comme de notre vie présente, où la responsabilité humaine est primordiale. Toujours pourvue de son don médiumnique accru, notre voyante lance « la voyance karmique » en se concentrant sur le fameux « Plan Causal » qui s’avère être le siège de « toutes les clés permettant l’amélioration de l’être ». Nous retrouvons ici le « programme de vie » incombant à tous les individus de notre Terre. Ce programme test révèle en quelque sorte la « mission » que chacun est venu effectuer sur le plan terrestre et concret. Il met en lumière la réponse liée aux épreuves vécues plus ou moins péniblement par l’être humain en donnant un sens « logique » aux rencontres humaines manifestées sur la route de la vie. Par conséquent, ce programme de vie inhérent à chacun exposera le but principal des épreuves, mettant également l’accent sur l’objectif des individus connus tout au long de sa destinée. Ces personnes qui parcourent nos vies, Brigitte les appellent « acteurs et actrices », envisageant la vie comme un « cinéma interactif » où chacun tient un rôle bien précis face à autrui et vis-à-vis de lui-même.

Le Karma : les actes humains comme valeur déterminante
Etymologiquement le terme « Karma » est un mot de langue sanskrite signifiant : œuvre, action. Les brahmanes Hindous expliquent que le Karma correspond aux « mérites » et aux « démérites » de la vie terrestre de l’homme1. D’après la théologie brahmanique, je cite, « le karma constitue une limitation dont l’atman2 doit néanmoins être affranchi pour que l’homme devienne un « délivré » vivant. Il est la cause de ses incarnations successives et correspond aux liens contractés à chaque action. L’être psychosomatique porte la marque de ses actions et l’accumulation de karma entraîne, inéluctablement l’homme, après la mort, à renouer avec le cycle indéfini des renaissances successives, que l’on nomme « la roue du Samsara ».
C’est au sein de ce symbole que le très célèbre adage biblique « on ne récolte ce que l’on aura semé » puise certainement son fondement, pouvant s’interpréter subjectivement suivant la foi judéo-chrétienne ou les convictions propres à chacun.
La fameuse « loi morale de la cause et de l’effet » met en vedette le libre arbitre animant chaque être humain sur son « cinéma de vie ». Alors que le monde Occidental peut encore considérer cette loi cosmique et karmique avec effroi, le Bouddhisme affirme qu’au contraire, « le cœur du karma, c’est l’Amour, sa fin est la Paix et la douce Perfection » 3. Ce qui signifie que le Karma semble bien loin de cet aspect « punitif » craint parfois par les Occidentaux mais qu’il sert autrement dit à « rétablir l’harmonie cosmique ». Pour mieux comprendre la loi du Karma, on peut aussi, selon une vision rationnelle, comparer celle-ci à des sortes de « crédits » et « débits » représentant symboliquement les « dettes » positives et négatives activées par chaque être humain. Individu qui sera amené à connaître un jour bienheureux la « Paix suprême » nommée le « Nirvana » représentant la fin des renaissances promise par l’enseignement de Bouddha…
Selon ses actes agissant sur terre, et en théorie réincarnationniste, on apprend ainsi que l’homme ne sera pas « jugé » par une divinité sentencieuse comme le prétendent certaines religions, ou du moins ceux qui les interprètent. La loi karmique distille plutôt que l’âme humaine observera dans l’après vie ses actes de toute nature, étant en parallèle éclairée par des guides de lumière plus évolués pour l’aider à faire ses propres choix, ceci avant de se réincarner et de poursuivre sa destinée. Peut-être que l’ego de l’homme a du mal à concevoir la plupart du temps qu’il est tout autant responsable du « bien » comme du « mal » engendré sur terre, préférant à ce titre accuser un « coupable » extérieur à lui-même !

Il ne s’agit pas néanmoins de faire le bien hypocritement pour atteindre un hypothétique paradis promis par un dogme quelconque après la mort physique, mais de réellement se centrer enfin sur la maîtrise de son destin et par-là même, de son être en action. C’est ainsi que le Karma prend tout son sens, dans une indéniable logique, injustement qualifiée d’implacable loi punitive. Le pouvoir du libre-arbitre y tient une place prédominante que cela plaise ou non aux êtres qui se cachent derrière une religion les dédouanant de toute responsabilité individuelle…

Quelquefois il convient d’avoir le courage de scruter ses propres « ténèbres » afin de renaître à sa « lumière », c’est le programme évolutif proposé par le travail de Brigitte. Sa voyance karmique consiste à comprendre son être, à se « connaître soi-même » tout en profondeur pour saisir toutes les raisons qui sont renfermées en son cœur, son âme, celles liées à ses actes et qui l’amènent à vivre des expériences « bonnes » ou « mauvaises ».

Comment se déroule une voyance karmique ?

Contrairement à la voyance par le plomb, qui est surtout un profond travail de « nettoyage et de purification » de l’aura d’un individu et de ses chakras, cette voyance de retour aux vies passées s’effectue à l’aide de cartes divinatoires. Brigitte se sert de ce précieux support qui s’accompagne simultanément de « flashs médiumniques », afin, précise-t-elle, de recentrer la vie présente et pour bien entendu avoir accès au « programme de vie » du consultant. Ce processus s’accomplit dans le but d’une meilleure compréhension des « contrôles surprises », ou défis, envoyés par la vie actuelle.
En appréhendant le « présent » et tous ses défis de vie existants, l’être parvient à plus de clarté concernant les messages liés à la « loi de cause à effet ». Au fil de la vie qui est « une belle école » comme se plaît à le répéter avec sagesse Brigitte, il est primordial de bien saisir les situations du passé et du présent, cet ici et maintenant déterminant pour nos actes quels qu’ils soient !

L’accès au fameux Plan Causal dont il a été question plus haut au cœur d’une séance de voyance karmique, doit démontrer avant tout « ce que le consultant est venu améliorer, travailler et peaufiner au cœur de son âme » selon les propos de Brigitte. Pour reprendre la citation extraite de l’article « Quand voyance rime avec thérapie » consacré à la voyance par le plomb, on a alors bien saisi toute la portée du Plan Causal. Brigitte, en y évoquant les clés de l’amélioration de l’être siégeant au sein de ce Plan karmique, nous dit qu’il recèle en lui : « le choix des parents avant la naissance, le milieu social, le berceau de vie. Non, rien n’est laissé au hasard dans la vie, tout a un sens réel. »
Pour information, une séance de voyance karmique dure une heure, le temps d’une consultation classique.

La Réincarnation et la voyance karmique

Oui, en effet Brigitte, nos vies quotidiennes nous démontrent décidément combien le destin est « joueur » mais jamais hasardeux pour celui qui, encore une fois, sait bien en déchiffrer les signes même les plus infimes ! Comme l’évoque Michel Mirabail dans son livre « les 50 mots clefs de l’ésotérisme » : « la réincarnation est une des clefs de la philosophie ésotérique révélant l’intelligibilité du monde et de l’existence, qu’elle fonde ainsi sur la relation de cause à effet des actions, durable d’une vie à l’autre. » Et : « Principe d’ordre et de justice, la réincarnation conduit autant à une négation du rôle du hasard dans la vie quotidienne qu’à la sollicitation de la liberté de l’homme, toujours susceptible de se défaire des chaînes qui entravent son action par la connaissance et la maîtrise des lois de l’univers, de sa nature spirituelle, de ses aspirations les plus profondes… » Pour l’auteur, la réincarnation « n’est pas un objet de croyance mais une hypothèse de travail dont la nature est d’orienter la pensée vers une interprétation du sens des événements et de la logique de leurs enchaînements. L’action du sujet se trouve ainsi éclairée et intégrée dans un monde d’analogies et de symboles, autant dire d’un cosmos ».
En estimant les messages très sensés initiés par la réincarnation, on peut admettre l’intérêt indéniable d’une voyance karmique effectuée sur un être humain qui se sent quelquefois malmené par les événements ayant cours dans sa vie. Faire face à l’adversité et aux épreuves ne prend jamais le même parfum pour ceux qui en sont affectés, sachant qu’à l’évidence la vie revêt réellement la forme de cette « école » dans laquelle chacun incarne un écolier en apprentissage incessant ! L’évolution de chaque sujet dépendra bien sûr de sa capacité à vouloir enfin se libérer du fardeau de son karma, en adhérant désormais à la parfaite maîtrise de son destin dont on lance si souvent l’allusion en matière de réincarnation.

Et sans doute, n’est-ce pas non plus une pure coïncidence si votre route croise un jour celle de Brigitte, équipée de sa « lanterne guide » grâce à laquelle vous pourrez en apprendre sur vous-même pour ainsi illuminer votre destinée et ses défis ! La voyance karmique consiste, en quelque sorte, à mieux vivre sa vie en accédant au bien-être tout en prenant connaissance d’un passé si lointain que l’âme, elle, n’a jamais occulté malgré les siècles écoulés…

Je terminerai par cette magnifique citation d’origine égyptienne, laissant encore teinter à nos oreilles de l’esprit, l’espoir engendré par ce souffle salvateur de vie éternelle :
« Ô Osiris le roi, tu es parti, mais tu reviendras. Tu as dormi, mais tu t’éveilleras. Tu abordes au rivage de l’Au-delà, mais tu vis. » (textes des pyramides extrait de l’ouvrage de Christian Jacq « La sagesse vivante de l’Egypte ancienne » paru aux éditions Pocket).

Sous la plume de Nathalie Moulin


Notes :
1 extrait issu de : « les 50 mots clefs de l’ésotérisme de Michel Mirabail », éditions Privat.
2 définit l’âme humaine en religion Hindouiste.
3 extrait de la source « le livre de la Réincarnation » de Joseph Head et SL Cranston aux éditions de Fanval

^